Vous n’êtes pas identifié. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.


Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 3 ]

Sujet : La boîte de Pandore/ Fatalité.

Les paupières sont closes
Cousues de fils d’airain
Par les moires cruelles
Maîtresse du destin.
Je cache cette gnose
Les sombres rituels
Dans les abysses j’erre
Plus un geste je n’ose ;
Je promets de me taire
On me couvre de roses
Noires comme l’ébène
Aux lourds parfums obscènes.

Et même j’en oublie
Les jeux de rôle d’enfance
Je passe sous silence,
Je prie que tout s’efface
Qu’il ne reste aucune trace
De mon crime personnel.
Complice d’Azazel
Toujours je le nierai
Le pêché, le passé,
J’assume sans faiblir
D’être coupable du pire
Car si mes lèvres s’ouvrent
Fulminera la poudre.
Le nucléon implose.
La trinité explose.

Je me ferai discrète ,
Et même transparente
Je tacherai d’être parfaite
De n’être plus qu’essence.
Et puis de disparaitre
De jouir de connaissances
Car je ne veux plus jouer
Jamais au grand jamais !
J’ai perdu la confiance
Pourrais-je un jour y croire ?
Cachés sous ces méandres
Il me reste l’espoir
De renaître des cendres…
Mais aux jours actuels
Je me hais  , me déteste
Rêve d’immatériel
Et puis je me déleste.
Moi qui restais victime
Je détiens le pouvoir
Plonge dans les abîmes
Et brise les miroirs !
Je contrôle le temps,
Ni femme ni enfant,
Je passe les murailles
Se rongent mes entrailles …
Je m’en veux de ce mal
Que je vous fais subir
Et dans un dernier râle,
Je cesse de frémir.

Ne vient la délivrance
Reste une seconde « chance ».
Le regard baissé,
Un sourire esquissé
Je suis un automate
Qui relance les dés
Un pantin détraqué
Une poupée qui rechute
Et j’obéis aux ordres
Lasse, je m’exécute.

Dernière modification par Thalieacanthe (30/04/2015 20:20:43)

Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire, Guillaume Apollinaire.

2

Re : La boîte de Pandore/ Fatalité.

Excellent,j'ai beaucoup aimé le style et le choix des mots.

Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé par le désir de changer de lit. (Baudelaire)
http://poesiejulienr.over-blog.com/

Re : La boîte de Pandore/ Fatalité.

Merci Julien , j'apprécie d'autant plus le compliment que textes font preuve d'un esthétisme rare!

Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire, Guillaume Apollinaire.

Messages [ 3 ]

Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

A voir également...



Reproduction, même partielle, interdite sans accord préalable. Déclaration CNIL n°1212152. .

Currently installed 10 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.