Vous n’êtes pas identifié. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.


Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 3 ]

Sujet : quelques poèmes de Fabienne...

femme de l'Ombre

je suis/elle est
évidemment nue
dans l'écho glacé
de la pièce vide
je suis/elle est
plus que nue, Nue
toutes les Femmes
nues dans un écho
je suis/elle est
nue à genoux
tout contre
l'immense miroir
seul mobilier
de la pièce vide
mes seins/ses seins
plus durs et froids
que leur reflet
une main d'ombre
me fait/la fait
plier tomber
à quatre pattes
me veut/la veut
plus cambrée
posée sur les genoux
et sur les coudes
je veux/elle veut
ne pas vouloir
céder à l'indécence
mais je suis/elle est
femme de l'Ombre
____________________________________

reflet

j'ai peur de l'immense miroir
qui habite dans la pièce vide
est-ce bien moi la princesse
et le reflet la putain ?

j'ai peur de la main d'ombre
qui me plie à sa volonté
de faire de mon corps nu
un portail sans retour

j'ai peur de l'écho discret
du vide de la pièce nue
écho que la main d'ombre
aime réveiller par mon cri

j'ai peur de mon désir fou
de m'étendre au pied du miroir
et d'ouvrir grand mon sexe
à mon reflet et son écho
____________________________________

si tu me lis

j'écris sur l'écho
j'écris sur le reflet
j'écris sur moi/elle
j'écris sur ma nudité
j'écris sur le sexe

tu lis mon écho
tu lis mon reflet
tu me lis/tu la lis
tu lis la nudité
tu lis mon sexe

écris dans le miroir
ce que tu veux de moi
je le traverserai
peut-être

et fais de l'écho
la voix de ton désir
je l'écouterai
peut-être

si tu me lis
je suis nue
____________________________________

question

la femme nue dans le miroir
perdue dans sa dimension
ne voit pas que je suis nue
perdue dans ma dimension
du fond de la pièce nue
nue je marche vers elle
jusqu'à ce que mon souffle
voile ses seins de verre
depuis sa prison verticale
son souffle voile-t-il
les miens ?
____________________________________

ruines

je me suis rêvée
nue dans un champ de ruines
poupée inutile au cœur des décombres
putain sans clients amante sans amants
compagne sans compagnons
je me suis rêvée
en pleurs sur mon corps déserté
effondrée près de la grille du cimetière
seule
____________________________________

AK-47

sanglée dans mon uniforme noir
un vieil AK-47 en bandoulière
je patrouille inlassablement
dans ce dédale de souterrains
sombres humides et inquiétants
est-ce en semaines mois années
que se compte le fil du temps
depuis que j'ai complètement
oublié ce que je suis censée
trouver traquer éliminer ?
oublié la direction de l'issue
unique vers la vie la lumière
autre incertitude que ferai-je
si par hasard je la retrouve ?
entre l'ombre et la lumière
le choix n'est pas facile
quand on a pris l'habitude
sanglée dans un uniforme noir
un vieil AK-47 en bandoulière
de patrouiller inlassablement
dans ce dédale de souterrains
où il est devenu définitivement
inutile de se poser la moindre
question
____________________________________

géométrie

la rencontre, un point
dans l'immensité des possibles

l'amour, une ligne
vers l'infini de l'horizon

l'oubli, un cercle
refermé sur le passé
____________________________________

amante rouge

je suis l'amante rouge d'un sombre immortel
à qui tout entière je m'offre et je m'ouvre
en croix devant le rideau bleu de l'infini
face à ce corps/mon corps le miroir voilé
m'accuse sans pitié de n'être qu'une putain
et je plaide coupable pour garder le cadeau
de mon prince à son amante rouge l'éternité
que je sais être lovée dans les mille plis
du rideau bleu et il suffit que j'y pense
pour que le monde bascule le rideau bleu
est un ciel d'orage où volent mes cheveux
rouges sang à leur tour étoffe d'éternité
il suffit que j'en rêve pour que l'univers
virevolte et le rideau bleu est une couche
faite pour l'écartèlement de mon corps nu
une couche tissée de nuit faite pour dévorer
sans fin la pâle lumière de ma peau blanche
et je sais qu'il suffit d'un seul petit mot
(oui) pour que cela soit enfin ma réalité
j'ouvre les yeux et mon prince tend la main
vers elle/moi son amante rouge nue debout
comme crucifiée par une attente éternelle
devant le rideau bleu manteau de plaisir
je sais que quand sa main touchera mon sein
le rideau bleu fusionnera paradis et enfer
où je gèlerai et brûlerai pour mon prince

je suis l'amante rouge
je suis l'amante
je suis
je

(oui)
____________________________________

christmas blues

j'ai traversé cette lente soirée
comme étrangère dans ma propre vie
sans colère seulement indifférente
aux symboles que je n'ai pas voulus
j'ai traversé cette longue soirée
comme réduite à une mécanique polie
charmante peut-être mais dont l'âme
en secret envolée au fil de la nuit
ne tissait pas la toile de mes mots
j'ai traversé leur si belle soirée
absente aux rires et aux paillettes
mon reflet voilé dans les miroirs
pleurait silencieusement le manque
de l'insolence de ton regard désiré
j'ai franchi le seuil de cette nuit
privée de mon devoir d'indécence...

j'ai traversé cette lente soirée
pieds nus pour que tu sois présent
pieds nus parce que je sais
et qu'ils ne savent pas
parce que tu étais là...

plus tard nue j'ai eu froid
sans toi...

« La vraie innocence n'a honte de rien. »

Re : quelques poèmes de Fabienne...

Et euh c'est qui cette Fabienne ?

七転び八起き

Ichi-go
Ichi-e

http://500px.com/Kierfot

3

Re : quelques poèmes de Fabienne...

la femme du monsieur?

http://img1.xooimage.com/files/f/7/6/zombie46ni-1ef15.gifhttp://www.maxi-gif.com/gif-anime/musique/musique-batterie-00002.gifhttp://img1.xooimage.com/files/f/7/6/zombie46ni-1ef15.gif

Messages [ 3 ]

Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

A voir également...



Reproduction, même partielle, interdite sans accord préalable. Déclaration CNIL n°1212152. .

Currently installed 10 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.