Vous n’êtes pas identifié. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.


Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 2 ]

Sujet : Musset

Après avoir mis la correspondance de musset avec Georges Sand, je me permets de vous mettre l'un des poèmes de Musset à Sand après une dispute .


LA NUIT D'OCTOBRE

    LE POÈTE

    Honte à toi qui la première
    M'as appris la trahison
    Et d'horreur et de colère
    M'a fait perdre la raison !
    Honte à toi, femme à l'œil sombre,
    Dont les funestes amours
    Ont enseveli dans l'ombre
    Mon printemps et mes beaux jours !
    C'est ta voix, c'est ton sourire,
    C'est ton regard corrupteur,
    Qui m'ont appris à maudire
    Jusqu'au semblant du bonheur ;
    C'est ta jeunesse et tes charmes
    Qui m'ont fait désespérer,
    Et si je doute des larmes,
    C'est que je t'ai vu pleurer.
    Honte à toi ! j'étais encore
    Aussi simple qu'un enfant ;
    Comme une fleur à l'aurore,
    Mon cœur s'ouvrait en t'aimant.
    Certes ce cœur sans défense
    Put sans peine être abusé ;
    Mais lui laisser l'innocence
    Était encor plus aisé.
    Honte à toi ! tu fus la mère
    De mes premières douleurs
    Et tu fis de ma paupière
    Jaillir la source des pleurs !
    Elle coule, sois-en sûre,
    Et rien ne la tarira ;
    Elle sort d'une blessure
    Qui jamais ne guérira ;
    Mais dans cette source amère
    Du moins je me laverai,
    Et j'y laisserai, j'espère,
    Ton souvenir abhorré !

LA MUSE

Poète, c'est assez. Auprès d'une infidèle,
Quand ton illusion n'aurait duré qu'un jour,
N'outrage pas ce jour lorsque tu parles d'elle ;
Si tu veux être aimé, respecte ton amour.
Si l'effort est trop grand pour la faiblesse humaine
De pardonner les maux qui nous viennent d'autrui,
Épargne-toi du moins le tourment de la haine;
A défaut du pardon, laisse venir l'oubli.
Les morts dorment en paix dans le sein de la terre ;
Ainsi doivent dormir nos sentiments éteints.
Ces reliques du cœur ont aussi leur poussière,
Sur leurs restes sacrés ne portons pas les mains.
Pourquoi, dans ce récit d'une vive souffrance,
Ne veux-tu voir qu'un rêve et qu'un amour trompé ?
Est-ce donc sans motif qu'agit la Providence,
Et crois-tu donc distrait le Dieu qui t'a frappé ?
Le coup dont tu te plains t'a préservé peut-être,
Enfant, car c'est par là que ton cœur s'est ouvert.
L'homme est un apprenti, la douleur est son maître,
Et nul ne se connaît tant qu'il n'a pas souffert.
C'est une dure loi, mais une loi suprême,
Vieille comme le monde et la fatalité,
Qu'il nous faut du malheur recevoir le baptême,
Et qu'à ce triste prix tout doit être acheté.

                                1837

"Du céleste s'éteint ma bouche ........Aller vers toi!
Du parfum le désir que j'aime.....T'étais là,
Seule au bord du ravin, tu me dis ....."On y va ?"
Toi contre moi, Moi contre toi. "

Celeste- Saez

2

Re : Musset

Très beau, et très d'actualité !  ok

« La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion et chaque épine une réalité.  » de Alfred de Musset

Messages [ 2 ]

Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

A voir également...

Discussions similaires:



Reproduction, même partielle, interdite sans accord préalable. Déclaration CNIL n°1212152. .

Currently installed 10 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.