Vous n’êtes pas identifié. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.


Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 1 ]

Sujet : 9th Company

Tsouin Tsouiiiiin, vous vous rappelez mon post "L'ennemi intime", eh bien voici son équivalent russe :)


http://pokel.files.wordpress.com/2009/08/9th-company.jpg

Résumé

Un film de guerre, russe jusqu’au bout des ongles.
Réalisé en Russie, par un natif du cru,  Fyodor Bondarchuk (rien de moins que le fils de Sergei Bondarchuk) met en scène des jeunes enrôlés dans l’armée et expédiés en Afghanistan et ce très peu de temps avant la fin officielle du conflit.

9ème Compagnie est un film de guerre, dur et violent, que l’on pourrait, schématiquement, divisé en deux parties, la première correspondit à l’entraînement-endoctrinement que vont subir les jeunes appelés sous les drapeaux (un service obligatoire de deux ans) et une présentation des personnages.
La seconde nous transporte directement sur la colline 3234, dans les montagnes afghanes.

Entre ces deux volets, plusieurs points communs se retrouvent et s’apprécient particulièrement.
La photographie et la qualité des images sont surprenantes et nous offrent des paysages splendides et des images de combat d’une réalité cruellement réaliste et visuellement admirable.

Un choix visuel divise également le film, des teintes sombres et froides pour le drill en Russie et des tons ocre et carmin pour les scènes afghanes. L’autre point à épingler est la qualité des musiques qui, du début à la fin, suivent, soulignent et exaltent littéralement le récit.

Qui dit film de guerre, dit violence, elle est bien présente ici et nullement édulcorée, mais elle s’accompagne de quelques scènes très émouvantes (Blanche-Neige, le champ de coquelicots) ou carrément hilarantes (les jeunes recrues, ont ainsi une conception toute personnelle de l’utilisation du C4).

Basé sur des faits réels, le film suit donc le destin de ces jeunes embringués dans un combat dont ils n’ont pas voulu et auquel surtout, ils comprennent bien peu.

Sans être une apologie antimilitariste, 9ème Compagnie présente une situation qui n’est pas loin de rappeler l’enferrage désastreux des États-Unis au Vietman et les films que cela inspiré (Full Metal Jacket, Apocalypse Now).
Les militaristes apprécieront le matériel déployé : hélicoptères d'attaque Mi-24, 1.500 soldats des troupes ukrainiennes, des tanks T-64-B, 10 hélicoptères Mi-8, …

Fyodor Bondarchuk a donc réuni tous les atouts dans sa main et les joue très intelligemment pour nous offrir un film aux petits oignons.
Puissant, cynique, violent, mais diantrement réaliste, il évoque la guerre, sa cruauté, ses victimes souvent innocentes et ne laissera personne indifférent et surtout il évite de tomber dans la surenchère et le sanguinolent trop souvent à la mode de nos jours.



Mon avis

Aussi bon que l'ennemi intime, tant au niveau du scénario que des paysages (si l'Afghanistan n'était pas aussi dangereux, je partirai tout de suite, c'est beau à pleurer, les photographes du forum von halluciner...hein Kierfot cligne-1

Une très bonne réalisation, des moyens conséquents et qui nos permettent de découvrir l'avant-conflit Afghanistan/USA! Par contre, film difficile à trouver dans le commerce, j'ai eu une chance de veinard, je l'ai chopé dans un magazin d'occaz DVD Place de la Rép' (Paris)

Dernière modification par Moonsorrow (22/04/2010 22:12:28)

As the wheel of days turns into darkness, it reveals the light and hope of spring.

Messages [ 1 ]

Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

A voir également...



Reproduction, même partielle, interdite sans accord préalable. Déclaration CNIL n°1212152. .

Currently installed 10 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.