Vous n’êtes pas identifié. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.


Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 1 ]

Sujet : El Topo

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-w-1251619722.jpg

Date de reprise : 13 Décembre 2006   
Réalisé par Alejandro Jodorowsky
Avec Alejandro Jodorowsky, Mara Lorenzio, David Silva   
Film mexicain. Genre : Western, Expérimental
Durée : 2h 5min. Année de production : 1970

Hors-la-loi, El Topo défit pour l'amour d'une femme les Quatre Maîtres du Désert. Les ayant vaincus, sa conscience s'élève jusqu'à ce que sa femme le trahisse. Sa nouvelle vie d'homme saint commence alors, et El Topo s'engage dans la libération d'une communauté de parias.

On pourrait qualifier El Topo d'une sorte de western spaghetti métaphysique, c'est la rédemption violente d'un personnage mystérieux incarné par Jodorowsky himself et avec talent. Comme pour La Montagne sacrée, je ne sais s'il y a réellement quelque chose à comprendre mais on regarde avec intérêt El Topo. Franchement on aime ou on déteste.

Bien avant le surréaliste La Montagne Sacrée (1973), Alejandro Jodorowsky faisait déjà parler de lui lorsqu’il réalisa le western psychédélique El Topo (1970). Une œuvre se déroulant sous la forme d’un diptyque, avec au départ, l’arrivée de El Topo d’un village complètement décimé par des mercenaires. Du sang et des tripes jonchent le sol, il décide de venger la mort de ces pauvres hommes, femmes et enfants. Ayant accompli sa tâche, il s’en va au bras de la femme du colonel et confit son fils aux moines qu’il venait de sauver. Sa prochaine mission est de tuer les autres invisibles du désert, une tâche lourde de conséquences. La seconde partie du film est totalement différente puisque l’on quitte le désert aride pour un petit village paumé au pied d’une montagne. El Topo vient de mourir et c’est son fils qui nous apparaît au côté d’une naine. A eux deux, ils vont devoir aussi rendre des comptes et accomplir des actes. Bref, vous l’aurez compris, le scénario est toujours aussi loufoque, voir dingue, tout comme l’était son film suivant ! Bien plus violent et « saignant », cette œuvre surréaliste et underground qui vaut le coup d’œil pour son côté audacieux et inventif, réfléchit et contemplatif, méditatif et éloquent. Jodorowsky nous en met plein la vue, au bout de deux heures, on ne sait trop quoi penser, tant le film en lui-même est complètement hors norme. Un chef d’œuvre particulier et expérimental à voir au moins une fois dans sa vie, tout comme son film suivant !

Imaginez un mélange de John Ford, Sergio Leone et Terry Gilliam tous dopés au LSD... Vous obtenez, à peu de choses près "El Topo" mis en scène par Alejandro Jodorowsky en 1970. Ce Western méditatif et expérimental empreint d'une folie indescriptible ose absolument tout deux heures durant, propose une succession de scènes d'anthologie reliées entre elles par un fil conducteur plus ou moins prétexte, lequel offre par ailleurs une relecture très décalée des mtyhes bibliques, dénaturant toute notion de sacré, tournant en dérision les mythes de l'Ouest sur un ton extrêmement provocateur à la limite du choquant aussi bien visuellement parlant (les images, mêlant sexe et violence sont explicites) qu'à travers son propos et les idées véhiculées. "El Topo" est un essai mêlant des éléments très divers d'une contre-culture qui fit rage à l'époque et se manifestait par nombre de "bad trips" toutefois bien moins ahurissants que celui-ci. On aime ou non le style de Jodorowsky, mais il me paraît difficile de lui nier sa richesse des plans (amusez-vous à reprendre les angles utilisés, le moins que l'on puisse dire est qu'ils sont variés en plus d'être inventifs) de même que ses audaces de montage (les ruptures de ton s'avèrent régulièrement être des prises de risques considérables et fonctionnent pourtant avec un naturel surprenant). L'interprétation pousse le bouchon très loin, de par les attitudes à la fois ignobles et incroyablement drôles qu'elle engendre ainsi que par une gestuelle collant parfaitement à ce délire unique (coiffures et costumes délicieusement kistch, comment résister ?). Il est possible que vous trouviez ce film gratuit, démesuré dans sa démence et que vous n'accrochiez pas : cela peut s'expliquer par le fait qu'il demande un jugement intégralement subjectif. Pour faire simple, soit "El Topo" vous fera vomir, soit vous prendrez votre pied et serez constamment au bord de la jouissance cinématographique. Ce qui est mon cas.

La Bande-Annonce

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-w-1251619742.jpg

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-w-1251619761.jpg

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-w-1251619778.jpg

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-w-1251619797.jpg

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=10455.html

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-a-1213588490.jpg

"Saw heaven and hell were lies
When I'm god everybody dies"

Messages [ 1 ]

Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

A voir également...

Discussions similaires:



Reproduction, même partielle, interdite sans accord préalable. Déclaration CNIL n°1212152. .

Currently installed 10 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.