Vous n’êtes pas identifié. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.


Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 7 ]

Sujet : Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro

Pour éviter de faire plusieurs sujets sur les mêmes réalisateurs, j'ai préféré en faire un générique pour vous présenter le travail de ces réalisateurs formidables et atypiques que sont Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro.

Bien sûr, la plupart des gens associent Jeunet au Fabuleux destin d'Amélie Poulain du à l'énorme succès de ce film, mais moi c'est de ses deux premiers films réalisés avec la collaboration de Marc Caro que je souhaites surtout vous présenter ici: Delicatessen et La cité des enfants perdus.
Ces films sont dans un genre assez fantastique, sombres et parfois même glauques mais aussi pleins de douceur opposant des méchants dignes des plus grands contes à des gentils innocents mais malins.
Ils présentant une esthétique un peu "vieillie" pour donner l'ambiance de vieux films. Leur univers est également trés original avec des décors typiques des deux créateurs qui semblent parfois inspirés par des nouvelles de Roald Dahl(par exemple le cerveau dans l'aquarium parlant avec tubes de gramophones ou le boucher vendant la chair de ses clients).
On retrouve dans ces deux films ses deux acteurs fétiches, Dominique Pinon et Ron Pearlman, avec qui il travaillera tout au long de sa carrière.

C'est avec ceux-ci que j'ai découvert Jeunet pour ma part quand j'étais petite et ce sont pour moi des chefs-d'oeuvres, deux de mes films cultes. Des petites merveilles à voir absolument tellement tout est génial dans ces films. J'aimerais bien d'ailleurs qu'une nouvelle collaboration Caro/Jeunet voit le jour bientôt pour qu'ils donnent naissance à une nouvelle merveille.

Jean-Pierre Jeunet a également réalisé Alien 4 dont nous avons déjà parlé dans un autre sujet et Marc Caro a participé au design des films Vidocq et Blueberry et a réalisé Dante01 sortit en Janvier dernier(que je n'ai pas encore vu).


Biographie de Jean-Pierre Jeunet:

Jean-Pierre Jeunet est né à Roanne en 1953.

A 9 ans, il bricole des lampes de poche, fabrique des décors et des costumes miniatures pour mettre en scène ses marionnettes.

Il s'amuse également à remonter les films de Disney dans les stéréoscopes (lunettes permettant de voir les images en relief) : il décolle et change l'ordre des vignettes pour réinventer l'histoire.

A 17 ans, Jean-Pierre Jeunet travaille au PTT ; son salaire lui permet d'acheter une caméra et des films super-8. Il réalise ainsi ses premiers courts métrages et étudie les techniques d'animation auprès des studios Cinémation. Il rencontre Marc Caro à l'occasion du Festival d'Animation d'Annecy : c'est le début d'une longue et efficace collaboration.

Marc Caro publie régulièrement ses bandes dessinées à l'atmosphère lugubre et morbide dans des revues telles que "Métal hurlant", "Fluide glacial" ou "L'Echo des savanes". Jean-Pierre Jeunet commence également à publier quelques articles dans "Fluide Glacial" (dont un résumé loufoque de "Alien" à sa sortie !).

Après quelques publications en commun - notamment des monographies de Tex Avery, Jacques Rouxel (créateur des "Shadoks") ou encore les frère Fleischer (créateurs de "Betty Boop" et de "Popeye"), ils concrétisent leur collaboration en réalisant deux courts métrages d'animation : "L'Evasion" (1978) et "Le Manège" (1979), récompensé par un César du meilleur court métrage (1981).
En 1981, ils co-réalisent leur premier court métrage avec comédiens : "Le Bunker de la dernière rafale", empreint de l'esthétique expressionniste et de la culture punk chère aux années 80. Ils passèrent un an et demi à confectionner les armes et les vêtements de leurs personnages dans les moindres détails.

Tandis que Marc Caro se tourne vers la vidéo avec des génériques d'émissions de télévision et quelques films de danse (pour Régine Chopinot et son Ballet Atlantique), Jean-Pierre Jeunet se tourne vers la publicité (Lactel, Buggy, Malabar,...) et la réalisation de clips musicaux ("La Fille aux bas nylon", Julien Clerc, 1984 ; "Tombé pour la France", Etienne Daho, 1986).

En 1984, Jean-Pierre Jeunet entame la réalisation de "Pas de repos pour Billy Brakko" (César du court métrage, 1985), adaptant une bande-dessinée de Marc Caro ("Pas de linceul pour Billy Brakko").

En 1990, alors qu'il cherche (difficilement), avec son compère Marc Caro et sa productrice Claudie Ossard, l'argent pour financer "Delicatessen", Jean-Pierre Jeunet est récompensé par de nombreux prix pour la réalisation de "Foutaises", court métrage qui symbolise sa rencontre avec son plus fidèle comédien : Dominique Pinon. Ce court métrage amorce le principe du "J'aime/J'aime pas", repris dix ans après dans "Amélie", et qui laisse présager de son goût pour Paris, la nostalgie de l'enfance et son intérêt pour Marcel Carné et Jacques Prévert.

A mi-chemin entre réalité et fiction, "Delicatessen" (1991), le premier long-métrage du duo Caro&Jeunet, est un petit succès, aussi bien critique que public.

Après leur deuxième long, "La Cité des Enfants Perdus" (1995), fable sombre et poétique, Jean-Pierre Jeunet est engagé par la 20th Century Fox pour réaliser le quatrième opus de la saga Alien : "Alien la Résurrection" (1997). Marc Caro, bien qu'auteur de plusieurs planches de dessins servant au casting et aux costumes du film, préfèrera rester en dehors d'un projet dont l'univers visuel est déjà mis en place depuis presque 20 ans.

De retour d'Hollywood, Jean-Pierre Jeunet confie : « [...] Après deux ans de travail, seize heures pas jour, je n'aspire qu'à manger de la soupe à l'oignon, voir les films que j'ai râtés, et contempler la couleur orange des magasins, dans la lumière bleutée de l'hiver parisien quand la nuit tombe ! [...]». Son éloignement de Paris le pousse à écrire un scénario regroupant plein de petites notes prises depuis des années, et racontant la vie d'une jeune femme habitant aux Abbesses (place de Montmartre) ; scénario qui deviendra celui du "Fabuleux Destin".

Dès son retour, il paraine avec Emmanuelle Béart la société Cinéfondation, qui aide les jeunes sortant des écoles de cinéma à concrétiser leurs premiers projets ; il préside également le jury de la section "Courts-métrages" à Cannes et prend part au Grand Jury du Festival, aux côtés de Sigourney Weaver et Winona Ryder ! La rentrée scolaire 1998 nous apporte un très original film publicitaire, signé Jean-Pierre Jeunet lui-même: "Parlons d'avenir", qui retrace à l'envers la réalisation d'un projet ambitieux (une colonie futuriste) financé par la BNP.

Jean-Pierre Jeunet commence le nouveau millénaire avec un long métrage devenu référence : "Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain" (2001), co-écrit avec Guillaume Laurant, qui avait déjà signé les dialogues additionnels de "La Cité des Enfants Perdus".

Le succès international du film lui permet de loucher vers les droits d'adaptation d' "Un Long dimanche de Fiançailles" (de Sébastien Japrisot), détenus par la Warner. Après un accord signé avec une boite de production toute jeune et créée pour l'occasion (2003 Productions), Jeunet permet à son équipe française de tourner cette grosse production sur le territoire français, avec des moyens et un casting quasiment jamais vus jusqu'ici.

Le film sort le 27 octobre 2004 en France, et le 26 novembre 2004 aux Etats-Unis. Jean-Pierre Jeunet entame une tournée mondiale de 6 mois à la suite de quoi il prévoit déjà... de prendre un peu de repos !

Source: http://jpjeunetlesite.online.fr/

Biographie de Marc Caro:

Marc Caro est né à Nantes, comme Jules Verne, dont les livres nourrisent son goût pour la science-fiction qui va influencer sa ligne artistique. Marc Caro, artiste aux talents éclectiques, s'illustre tout d'abord comme dessinateur et rédacteur dans les année 70, pour le magazine Métal Hurlant et réalise des bandes dessinées avec son compagnon et coscénariste Gilles Adrien, T.OT. en 1981 et In Vitro en 1987. En 1974, alors que Marc Caro vient présenter sa revue créée à partir du film d'animation Fanstamagorie au Festival international du film d'animation d'Annecy, il rencontre Jean-Pierre Jeunet. Cette rencontre marque le début d'une longue collaboration qui va permettre à Marc Caro de faire ses premiers pas au cinéma.

De leur entente artistique va naître des courts métrage d'animation L'Evasion, Le Manège ainsi que Le Bunker de la derniere rafale, court métrage fantastique non-animé et pour lequel Marc Caro s'est investi sur tous les fronts. Pendant plus d'un an, il confectionne avec Jean-Pierre Jeunet les armes et les vêtements des personnages, et il apparaît pour la première fois en tant qu'acteur. Tous deux s'attèlent ensuite à l'écriture de La Cité des Enfants Perdus dont le script restera pendant longtemps dans les tiroirs faute d'argent pour le monter.

Entre temps, Marc Caro réalise seul plusieurs courts métrages d'animation ou expérimentaux, utilisant parfois des images de synthèse qui s'inscrivent pour la plupart dans un univers étrange et surréaliste, Rude Raid, Le Défilé, Maître cube, La Concierge dans l'escalier, Méliès 88 : Le topologue (TV).

Dans les années 90, il met ses talents d'artiste graphiste et de designer au service de spots publicitaires pour Reebok, il réalise un clip vidéo pour le groupe de musique Indochine, et en 1992, il participe artistiquement à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver d'Albertville.

Marc Caro retrouve Jean-Pierre Jeunet en 1991 pour Delicatessen, leur premier long métrage en commun qui va bousculer le paysage cinématographique français et leur offrir un succès international et national. Ils remportent en 1992, le César de la meilleure première oeuvre et le César du meilleur scénario original ou adaptation. 14 ans après avoir écrit le script, ils parviennent à réaliser La Cité des Enfants Perdus qui connaît un succès moindre en dépit de l'important travail effectué sur les images de synthèse.

Suite à ces deux expériences de longs métrages, Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet décide de passer à des projets personnels chacun de leur côté. Marc Caro collabore à Vibroboy de Jan Kounen en tant que directeur artistique, participe au design des personnages de Vidocq (2001) et dessine les hiéroglyphes de Blueberry en 2004.

Après avoir dû abandonner le projet d'adaptation, du poème La Chasse au Snark de Lewis Caroll, mêlant images réelles et images de synthèse animées, faute de budget, Marc Caro réalise en 2008, son propre long métrage de science fiction Dante 01. Habitué à la direction artistique, Marc Caro s'occupe pour la première fois de la direction des acteurs. Il signe ainsi sa première collaboration avec Lambert Wilson.

Source: allociné http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=14189.html


Delicatessen(1991):

http://img.photobucket.com/albums/v354/Aradia-dead-rose/delicatessen.jpg

Réalisé par : Caro&Jeunet
Mise en scène : Jean Pierre Jeunet, Direction artistique : Marc Caro
Ecrit par : Marc Caro, Jean Pierre Jeunet, Gilles Adrien
Produit par : Claudie Ossard / Constellation, UGC, Hachette Première
Durée : 112 min
Avec : Marie-Laure Dougnac, Dominique Pinon, Jean-Claude Dreyfus, Jean-François Perrier, Karin Viard, Rufus, Ticky Holgado....
Musique : Carlos d'Alessio Directeur de la photographie : Darius Khondji Montage : Hervé Schneid


Dans un univers post-apocalyptique, où la nourriture est rare, les habitants d'un immeuble essayent de survivre. Le boucher fait fortune en dépeçant les nouveaux locataires et en vendant leur chair. Un jour arrive un jeune clown. En attendant de le tuer, le boucher le loge en échange de menus travaux dans l'immeuble. Oui mais voilà, le clown tombe amoureux de la fille du boucher...

Source: http://jpjeunetlesite.online.fr/
Voir aussi http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=6649.html

Mon avis: Un film génial bien sûr, bien glauque qui ne vous fera plus jamais voir Monsieur Marie de la même façon.^^


La cité des enfants perdus(1995):[b]

http://img.photobucket.com/albums/v354/Aradia-dead-rose/Lacitdesenfantsperdus.jpg

Réalisé par : Caro&Jeunet
Mise en scène : Jean Pierre Jeunet, Direction artistique : Marc Caro
Ecrit par : Marc Caro, Jean-Pierre Jeunet, Gilles Adrien, Guillaume Laurant (dialogues additionnels)
Produit par : Claudie Ossard / Constellation, France 3 Cinéma, Studio Canal Plus, Lumières Picture
Durée : 112 min
Avec : Ron Perman, Daniel Emilfork, Judith Vittet, Dominique Pinon, Jean-Claude Dreyfus, Geneviève Brunet, Odile Mallet, Mireille Mossé, Serge Merlin, Rufus, Ticky Holgado....
Musique : Angelo Badalamenti Directeur de la photographie : Darius Khondji Montage : Hervé Schneid


Dans une ville sombre hantée par une étrange communauté de cyclopes, One, ancien marin au coeur tendre, recherche son petit frère, Denrée, soudainement disparu. Il fait la rencontre de Miette, une petite orpheline débrouillarde, qui l'aidera dans ses recherches. Au large, en haut d'une plateforme maritime, vit Krank, un homme-gargouille atteint par l'incapacité de rêver. Entouré d'une demi-douzaine de Clones, d'un cerveau isolé dans un bocal, et d'une naine voleuse d'enfants, il part en quête de trouver une âme pure pour lui dérober ses plus beaux rêves...

[b]Source: http://jpjeunetlesite.online.fr/
Voir aussi: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=9683.html

Mon avis: Une merveille! Un véritable conte sombre digne de ceux de Perrault et Grimm, même pire...^^

Déesse au fouet du forum.
http://img.photobucket.com/albums/v354/Aradia-dead-rose/AtelierAradiabannire2Mini.jpg
Mon blog couture: http://aradiadeadrose.canalblog.com/

Re : Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro

J'avais adoré "Délicatessen" quand il était sorti ce qui m'avais permis de découvrir Dominique Pinon qui est excellent et "La cité des enfants perdus" est esthétiquement très beau

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-a-1213588490.jpg

"Saw heaven and hell were lies
When I'm god everybody dies"

3

Re : Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro

C'est vrai que Dominique Pinon est génial, surtout au niveau des expressions du visage.

Déesse au fouet du forum.
http://img.photobucket.com/albums/v354/Aradia-dead-rose/AtelierAradiabannire2Mini.jpg
Mon blog couture: http://aradiadeadrose.canalblog.com/

Re : Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro

Ca on peut dire qu'il a une vraie "gueule" !!

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-a-1213588490.jpg

"Saw heaven and hell were lies
When I'm god everybody dies"

Re : Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro

il faut que je le vois, Delicatessen .... (non non, ne me jetez pas les pierres ! Aieuuh mais non !!!)

La vie est acide comme un bain de vérité.
Les conséquences de la colère sont plus graves que les causes. - Marc Aurèle

Re : Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro

Ah ouais j'avais adoré La cité des enfants perdus; c'est vrai qu'ésthétiquement, c'est hallucinant.

Oel ngati kameie
------------------------------------------------------
http://img11.hostingpics.net/pics/925919Madness.gif

7

Re : Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro

Il y a une touche unique en plus.

Déesse au fouet du forum.
http://img.photobucket.com/albums/v354/Aradia-dead-rose/AtelierAradiabannire2Mini.jpg
Mon blog couture: http://aradiadeadrose.canalblog.com/

Messages [ 7 ]

Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

A voir également...



Reproduction, même partielle, interdite sans accord préalable. Déclaration CNIL n°1212152. .

Currently installed 10 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.