Vous n’êtes pas identifié. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.


Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 1 ]

Sujet : Le Corps Exquis

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-as-1205917242.jpg


Malgré le fait que nous allons avoir des scènes d'anthropophagie c'est un roman d'amour avant tout et un cri contre le silence face à l'épidémie du SIDA, un cri aussi contre la solitude et ce qu'elle peut engendrer pour la combler.

C'est tout d'abord un anglais, seul, terriblement seul ! Et qui, pour combler cette solitude, racole dans Londres à la recherche de jeunes junkies qui accepteront de passer la nuit avec lui contre un peu d'argent, de drogue et/ou d'alcool. Mais à chaque fois ils repartent ... Alors, pour les garder près de lui il les tue et les cajole et leur fait l'amour tant que la nature le permet. Après vingt-trois meurtres il se fait arrêter et est bien sûr condamné à perpétuité. C'est en prison qu'il apprend sa séropositivité, cela ne le surprend pas plus que ça, il s'en doutait étant donné que ses "amis" étaient tous junkies et qu'il n'a jamais pris aucune précaution avec eux.

De l'autre coté de l'Atlantique, Jay est lui aussi attiré par les jeunes hommes. Ils les aiment mais surtout en sauce ! Lui aussi choisit ses mets parmi les plus paumés qui traînent dans le Carré, quartier à forte tendance homosexuelle où donc les moeurs sont très libres. Il dépèce ses victimes, garde les meilleurs morceaux, les prépare et les déguste. Les restes disparaissent dans les produits fortement toxiques de l'usine de son père ou dans le bayou où les crocodiles l'aident à faire disparaître les corps, ou plutôt ce qu'il en reste.

Ces deux hommes n'auraient jamais dû se rencontrer et pourtant l'impossible va se réaliser et ils vont s'aimer car ils sont pareils. Aucun des deux n'avaient fait l'amour avec un être vivant ou survivant à l'acte et ensemble ils vont découvrir la vie à deux, le partage, l'amour et la confiance en l'autre. Ensemble ils vont continuer à tuer et à assouvir leur faim de chair fraîche.

En parallèle il y a Tran, Tran qui aime Luke, il l'a dans la peau. Luke aussi l'aime. Mais Luke a le SIDA, et dans sa folie, voulait aussi partager sa maladie avec l'homme qu'il aime. Mais Tran est jeune, à peine 20 ans et il veut vivre ! Vivre et ne se sent pas la force de vivre, la maladie de Luke, ni de l'intérieur, ni de l'extérieur.

Ce roman peut paraître choquant, repoussant mais c'est avant tout un cri pour ouvrir les yeux des bien pensants face au SIDA, un cri pour dire que les homosexuels ne sont pas forcement des pervers mais qu'ils ressentent aussi de l'amour. On ne ressort pas indemne de ce roman : il y a les haut-le-coeur durant certaines scènes où l'anatomie la plus intime est révélée, d'autres où vos poils vont se hérisser face à l'anthropophagie, mais il y a aussi beaucoup d'amour face à la misère morale de Luke. Sa rage est communicative, une envie de hurler au monde toute la colère que le SIDA peut engendrer ! Poppy Z. Brite est violente mais nous montre ce qu'est la vie de la fin du XXème siècle !

Extrait

"Il attaqua ce qui avait été la taille et laboura la chair de son couteau, encore et encore, jusqu'à ce que les deux moitiés du corps ne soient jointes que par la seule épine dorsale. Une nouvelle fois, il inséra la pointe de son couteau entre deux vertèbres, fit levier et tira. Le garçon se sépara de lui-même avec une grande facilité, perdant encore quelques fluides mais en quantité infime. Jay avait bien travaillé.

Il se retrouva la tête sur les genoux de Soren, qui lui caressait doucement les cheveux de la main délicate. C'était si bon d'être ainsi touché avec tendresse, sans arrière-pensées, que les yeux de Tran s'emplirent de larmes. Il se rappela la crise qu'il avait eue chez Jay. Vaguement humilié, il refoula ses sanglots."

AVIS PERSONNEL :

J'avais découvert Poppy Z. BRITE en lisant un recueil de nouvelles qui s'appelle : "Contes de la fée verte" et j'avais beaucoup aimé l'ambiance. Du coup, j'avais suivi son actualité littéraire et quand "Le corps exquis" était sorti en poche, je m'étais empressée de l'acheter ... et de le dévorer en quelques heures.
Malgré quelques scènes qui peuvent paraître insoutenables, plus je le relis et plus je trouve que c'est une histoire d'amour magnifique, obscure et dérangeante.
Un grand livre pour moi !!

Un autre commentaire que je trouve bien mieux écrit que ce que j'aurais pu dire :

Malgré le contenu très explicite de ce livre, rien n'est gratuit. Pour cela, il faut peut-être en savoir un peu sur les tueurs en série pour réellement comprendre cet univers si particulier fait de fantasmes et d'escalade dans les actes étant donné que la réalité ne leur suffit jamais. Cette histoire est directement inspirée de celle de Jeffrey Dahmer, le cannibale de Milwaukee, arrêté en juillet 1991 et condamné pour meurtre et cannibalisme. Ce que désirait Dahmer, c'était tout simplement ne pas être seul et c'est ainsi qu'il tenta de se fabriquer des esclaves sexuels en trépanant des jeunes homosexuels. Une grande partie de la personnalité de Dahmer est reflétée chez Compton et Byrne dans le livre de Brite, bien qu'il ne soit pas une étude de la psychologie d'un tueur en série. Mais l'auteur capture à merveille le mécanisme atroce qui conduit à des actes immondes et à peine soutenables : le fantasme incessant. "Sam était bien moins séduisant à mes yeux que je ne l'étais aux siens, mais je savais qu'il me plairait davantage une fois mort."
Cependant, tout n'est pas que sexe et gore. Autour des deux tueurs gravitent de jeunes homosexuels paumés dans une Nouvelle Orléans moins présente que dans d'autres livres de Brite. Ici, il n'y a pas de place pour les balades à travers une ville teintée de mystère, ici on se promène à travers les familles éclatées, les bas-fonds de la ville, la maladie et le désir immédiat. Les personnages n'ont rien d'irréel, ils sont comme vous et moi et c'est pourquoi nous nous sentons si touchés par leur destin inévitable, comme c'est le cas dans chaque livre de Brite. Pour faire mieux connaissance avec cet écrivain hors du commun, je vous conseille vivement "Sang d'encre" ou "Ames perdues", mais si vous portez un intérêt particulier aux tueurs en série, celui-ci est pour vous.

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://bd-livres.psychovision.net/romans/corps-exquis-101/jak.jpg&imgrefurl=http://bd-livres.psychovision.net/romans/corps-exquis-101.php&h=224&w=135&sz=8&hl=fr&start=14&um=1&tbnid=CAR99fuf3MlTpM:&tbnh=108&tbnw=65&prev=/images%3Fq%3Dle%2Bcorps%2Bexquis%26um%3D1%26hl%3Dfr%26rlz%3D1T4ADBS_frFR222FR222%26sa%3DN

Dernière modification par Erzébeth XIII (19/03/2008 11:08:20)

http://www.toile-gothique.com/forum/img/attached/187-a-1213588490.jpg

"Saw heaven and hell were lies
When I'm god everybody dies"

Messages [ 1 ]

Pages 1

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir répondre

A voir également...



Reproduction, même partielle, interdite sans accord préalable. Déclaration CNIL n°1212152. .

Currently installed 10 official extensions. Copyright © 2003–2009 PunBB.