- 09/01/2017 21:20:52

Brutal. grand-sourire-1

Bienvenue dans l'enfer de la grande guerre, des tranchées, de la boue, de la vermine et surtout des cadavres. Point de dentelle à l'horizon. Juste le rouleau compresseur de la guerre.

Vous qui écoutez veuillez abandonner toutes espérances.

1914 formation provenant d'Ukraine. Un savoureux mélange de Black, Death et Doom.

La chanson Verdun est une petite tuerie.

Pour écouter : https://archaic-sound.bandcamp.com/albu … ogy-of-war

https://f4.bcbits.com/img/a0357196273_10.jpg

- 06/01/2017 13:55:53

http://p5.storage.canalblog.com/55/10/932840/109963393.jpg

Groupe originaire du Danemark qui puisse son inspiration dans les périodes où les dieux côtoyaient les hommes.
Croassements, chant de la rivière, bruits d'ossements que l'ont entrechoque, tambours et boucliers frappés...
C'est, à coup sûr, une ambiance chamanique venant d'un autre monde, d'un autre temps, qui nous invite à nous reposer et à nous laisser bercer. 

Les paroles contiennent des textes originaux runiques que l'on trouvait sur les pierres gravées et sur les armes.

Heilung - Krigsgaldr




https://heilung.bandcamp.com/releases

- 12/12/2016 17:14:15

Mind.in.a.box est un groupe autrichien de musique électronique qui a été fondé en 2002 par Stefan Poiss (son, vocal, paroles) et Markus Hadwiger (univers graphique et musical, paroles).  Leur technopop peut être décrit comme un croisement entre futurepop et progressive trance.

On entre dans un univers onirique composé de machines et d'intelligences artificielles. Un voyage à la découverte de la conscience virtuelle et de notre Moi profond. À la croisé de Matrix et Immortel, ad vitam.

Mind.in.a.box - Change

Min.in.a.box - Timelessness

Min.in.a.box - Escape



http://www.mindinabox.com/
https://www.facebook.com/mindinabox.official/

- 28/11/2016 19:32:33

Darkher, alias Jayn H. Wissenberg, est le projet d'une seule et même personne. Chanteuse et multi-instrumentaliste, Jayn nous entraîne dans une voyage de plus en plus sombre à la rencontre de la peur, de la mort et de la solitude.

Musique d'ambiance et voix planantes pour un premier album très réussi.

Je recommande !

https://darkher-uk.bandcamp.com/album/realms
https://www.facebook.com/DARKHERMUSIC/

- 28/11/2016 13:02:22

http://www.hornsup.fr/uploads/files/NEWS/2016/Novembre/CPF9%20afficheA6CMJN_25-11-2016.png


Le Cernunnos Pagan Fest revient pour sa 9eme édition et prendra place cette fois ci à La ferme du Buisson à Noisiel (77).  Composé de plusieurs bâtiments et de parties extérieures, ce nouveau lieu permettra de développer davantage le concept du festival et d'ajouter plein de nouveautés.
Mais les fondamentaux ne changent pas. Le Cernunnos est la rencontre originale entre le Pagan Metal et ses racines folk, traditionnelles et médiévales. L' ambiance de la fête médiévale avec ses artisans, ses animations, ses jeux, ses boissons médiévales ainsi que la taverne qui vous proposera des plats savoureux de l'époque, cohabitera avec des concerts rares, originaux et cultes issus du metal pagan et folk.

Event FB : https://www.facebook.com/cernunnos.fest … mp;qsefr=1

Billeterie : http://www.fnacspectacles.com/ficheMani … 56/normale

2 octobre – 20h - Secret Place - 15€ adh
CHRISTIAN DEATH
Deathrock / Gothic rock – USA (LA)

Facebook event : https://www.facebook.com/events/1328174 … 064020694/

Un groupe légendaire de retour sur scène, que vous soyez rockeurs, goth, metalleux, rêveurs ... soyez au rendez-vous !

https://lh3.googleusercontent.com/o3WhoqjlwlXkj9ElPldKzDqgl6QD4n8LJSAhq37DB_MeLkaJyyS7AELNyZsRsPmr-kgGEh_CK84nbvA=w155-h220-rw

Christian Death est un groupe américain de deathrock/ gothic rock, formé à Los Angeles en 1979. Ils sont rapidement devenus un groupe influent dans leur genre, établissant les bases du gothic rock et du deathrock. VH1 (chaine musicale américaine) a déclaré : « Christian Death prend position contre la religion et la morale conventionnelle, avec un appétit pour la provocation qui fait ressembler Marilyn Manson à Stryper. » Le Rolling Stone Magazine définit le groupe comme « l’un des 10 premiers groupes de gothic rock de tous les temps ».
http://www.christiandeath.com/
https://www.facebook.com/christiandeath/?fref=ts

+ MY GREAT BLUE CADILLAC (Cold post punk – Montpellier)
https://www.facebook.com/mygreatbluecadillac/?fref=ts
---------------------------------------------
Secret Place
25, rue Saint Exupéry - ZI La Lauze - 34430 Saint Jean de Védas
TAF Production
Tel : 09 50 23 37 81 - 09 64 00 87 11
Mail : tafeur@gmail.com
Toutes nos infos sur : http://www.toutafond.com
Et sur Facebook : Tafeur TAF

La Secret Place met à disposition une NAVETTE à partir de 20h pour vous rendre à la salle de concert.
Rendez-vous à l'arrêt La Condamine Tram L2 Dir. Saint Jean de Védas, 50 cts par personne
Appelez le 09 64 00 87 11, nous arrivons en 10 minutes !

Billetterie officielle : https://app.crownmakers.com/en/taf-production
Concerts dans tous les points de vente habituels (Fnac, Digitick, Ticketmaster, espaces culturels de votre supermarché...)
Adhésion annuelle obligatoire : 3€

Au Bikini à Toulouse

20ème édition Le 01 OCTOBRE 2016
Première partie
Christian death et Machinalis Trantulae
Suivis d ' une soirée, postpunck - gothrock -newwave -darklectro .

www.lebikini.com puis cliquer sur programation glisser jusqu'à la date du 1 octobre 2016 .
10/11€ payable sur place

Le Klub & Manic Depression présentent:

http://www.leklub-paris.com/wp-content/uploads/2015/08/31.01_20160131_1919_WEB1.jpg

Dimanche 31 Janvier 2016
18h-8€

TICKET : https://www.yesgolive.com/le-klub/leklu … -et-vetera

1919 (Post-Punk / UK)
https://www.facebook.com/1919official/timeline
http://1919official.com/
http://www.1919official.co.uk/

Nova et Vetera (Tribal-Goth / FR)
http://www.novaetvetera.net/
https://www.facebook.com/LegroupeNovaEtVetera


Formé en 1980 à Bradford en Angleterre, 1919 fait partie de cette poignée de groupes (Killing Joke, Play Dead, UK Decay..) qui ont inventé le Post Punk et le Goth Rock au début des 80′s. 1919 n'est pas la copie, pas le clone, mais bien l'original. Sombre mélange de rage urbaine et de déprime dansante, 1919 est bien plus qu'un simple mythe. C'est groupe actuel qui évolue et se réinvente en restant en phase avec son époque.
[...]


Nova Et Vetera c'est un voyage spirituel porté par un Goth Rock au rythme Tribal. Mélant lumière et ténèbres, nouveau et ancien, dessin animé et musique, le groupe revient cette année pour nous présenter les titres de son nouvel album

- 04/12/2015 16:03:00

Elicia Edijanto est une artiste vivant et travaillant à Jakarta, en Indonésie.
Elle crée des aquarelles, presque exclusivement avec de la peinture noire, qui dépeignent le lien spécial entre les humains et les animaux.

Elle aime représenter les enfants et les animaux en raison de leur sincérité et de leur honnêteté, montrant une amitié sans préjugés entre deux espèces.

Sans trop d'éléments et de détails, Elicia raconte une histoire qui est à la fois simple et touchante...


http://www.eliciaedijanto.com
https://www.behance.net/eliciaedijanto

- 03/12/2015 15:10:41

The Devil & The Universe est un projet novateur créé par Ashley Dayour (Whispers In The Shadow) et David Pfister (Neigungsgruppe). C'est une combinaison percutante de sons inspirés du Drone, de Dark Ambient, de Minimal wave, de musiques anciennes, d'indus et de Goth.

L'esthétique est principalement inspiré du Tarot de Crowley, notamment des lames du Diable et de l'Univers (CQFD) et des ambiences occultes et mystiques.


Danaus Plexippus

Calling of the shades

Nikopoia


www.facebook.com/TheDevilAndTheUniverse
https://soundcloud.com/the-devil-the-universe
www.thedevilandtheuniverse.com

- 03/12/2015 12:57:09

Francesca Woodman fait partie de la légende de la photographie. Sa précocité et sa fin tragique collaborent à la persistance de ce mythe.

Francesca Woodman débute la photographie vers 13 ans. Jeune photographe talentueuse, elle décida de mettre fin à ses jours le 19 janvier 1981 en se défenestrant, laissant derrière elle une œuvre courte mais dense. Elle continue aujourd’hui à focaliser l’attention sur son univers et ses photographies. Ses autoportraits, ses nus et ses mises en scènes sont autant d’interrogations sur son être, que des réflexions sur la perception et la transcription du corps – le sien ou celui de ses modèles – dans l’espace.

Son corps caché, flou, coupé par le cadrage ou rendu invisible par les jeux d’exposition et de temps de pose, semble offrir, pour nombre de critiques, le prétexte à une lecture psychologique et à une analyse prémonitoire de son suicide, plus qu’à une étude de ses choix esthétiques. Mais cette complexité des intentions qui lui sont attribuées semble mal s’adapter à une personne aussi jeune.

Le critique d’art Chris Townsend rappelle: « il faut garder à l’esprit que ces photographies sont celles d’une lycéenne, puis d’une étudiante, enfin d’une jeune femme. Francesca Woodman ne s’est jamais considérée comme une artiste accomplie, même si on la perçoit ainsi aujourd’hui. »

- 30/11/2015 23:30:49

Photographe et artiste numérique norvégienne expatriée à Paris, Daria Endresen puise son inspiration dans ses plus intimes histoires personnelles. Attentive et sensible, Daria crée des paysages de rêve surréaliste, noyés dans une atmosphère glaciale et chargés de douleurs et mystères.

Ses œuvres ont été présentées dans de nombreuses publications et livres d'art en Europe et outre-mer, et elle a participé à de nombreux spectacles à travers le monde, entre autres en Norvège, Suède, France, Allemagne, Angleterre, Pologne, Italie, Portugal, Turquie, et aux États Unis.


www.facebook.com/dariaendresen.art
www.dariaendresen.com

- 05/10/2015 09:57:41

La légende veut que Killing Joke soit né d'une rencontre dans une file d'attente de l'agence britannique pour la recherche d'emploi à la fin de l'année 1978 : de là va naître une musique que Jeremy « Jaz » Coleman et Paul Ferguson décriront comme « the sound of the earth vomiting » (le son que ferait la Terre en vomissant). Pour donner corps à leurs idées, ils passent une annonce dans le journal musical Melody Maker et recrutent le guitariste Kenneth « Geordie » Walker et Martin « YOUTH » Glover. Le groupe tient son nom d'une expression britannique faisant référence à une situation ou un événement paradoxal, ironique.

Ces quatre anglais se mettent alors à l'écriture et tournent dans plusieurs petites salles où ils commencent à acquérir une solide réputation. L'enregistrement d'un premier single « Turn to Red » leur permet d'attirer l'attention de John Peel et de signer avec Island Records. Killing Joke, leur premier album, propose un univers musical saturé de nombreuses sonorités électroniques, de batteries tribales, de basses syncopées et d'un son de guitare Unique à l'époque. Sur scène, Jaz Coleman apparaît le visage couvert de peintures, hurlant et annonçant la fin du monde (une de ses spécialités).

Le groupe façonne son propre son avec la sortie de What's THIS for (fin 1981) puis de Revelations (1982). Mais, plongé dans l'incertitude quant à la direction musicale du groupe, et suite à la disparition temporaire de Jaz Coleman, Killing Joke se sépare. Le trio Coleman, Walter et Ferguson se reforme au bout de quelques mois et accueille Paul Raven, bassiste que Paul Ferguson ramène de son expérience avec Youth, le groupe Brilliant.

Le nouveau Killing Joke amorce dès lors un virage sujet à controverse avec Fire Dances (1983), présentant des styles musicaux plus variés. Mais le véritable tournant du groupe est pris avec Night time (1984), enregistré à Berlin, qui comprend le single « Love Like Blood » (Top 20 des charts UK). Cet album a la particularité de sonner très pop, avec une batterie basique surfant sur la vague électro-body-music, des mélodies muées en ritournelles perpétuellement mièvres. Adieu donc au coté percutant et violent, Killing Joke perd même une partie de son public au profit de fans de The Cure ou Depeche Mode.

Toutefois Night Time reste un succès commercial et l'un des albums les plus importants de Killing Joke, sur cette lancée le groupe sort l'année suivante Brighter than a thousand suns, toujours très pop et sur fond de cold-wave givrée dans la mouvance de l'époque.

Ce succès de tardera pas néanmoins à s'effriter, car pendant l'enregistrement de ce qui devait être un album solo de Coleman, Virgin Records met la main sur des démos enregistrées par Walker et Coleman et projette d'en faire un album de Killing Joke. C'est donc en toute hâte que Coleman finalise les morceaux pour ce nouvel opus, Outside the gate, qui verra le jour en 1988 avec de nouveaux musiciens et restera la pire édition liée au patronyme. Sur le même principe paraît l'année suivante The Courtald talks. C'est la fin d'une époque. Killing Joke décide de se séparer, puis tente un procès contre la maison de disque, qui ruinera le groupe tant moralement que financièrement.

Killing Joke se reforme malgré tout et se lance dans une tournée, allant de petits clubs en petits clubs avec de nouveaux musiciens. A partir de ce moment, et pour la décennie à venir, le groupe voit passer tellement de membres qu'il devient symboliquement un collectif, une famille, avec sa manière de vivre, de penser, et articulée autour d'un homme charismatique, Jaz Coleman.

En 1990, après quatre ans de silence créatif, Killing Joke redonne enfin signe de vie : Extremities, dirt AnD various repressed emotions devient le deuxième brûlot du groupe en renouant avec l'avalanche de dégoût, de colère et de sarcasmes si caractéristiques de leur musique. Avec le recul, cet opus reste certainement le plus terrifiant de tous. La cold-wave est mise au placard au profit de hurlements profonds, de riffs grassouillets, de sonorités métalliques, de mélodies grinçantes. Coleman y a mis toute son âme : outre les cris plus rauques et malsains les uns que les autres, les textes sont presque tous des bras d'honneur envoyés à la société. Mais le côté novateur se situe dans les arrangements : Killing Joke revêt alors un côté très industriel grâce à l'utilisation de diverses sonorités en complément de sa musique.

En ce début d'années 90, la scène est en profonde mutation : l'explosion metal indus secoue bon nombre d'adeptes de la contre-culture. Ainsi, Killing Joke va naviguer aux côtés de groupes tels que Rage Against the Machine, Pearl Jam, Faith no More, Soundgarden, Ministry ou encore Nirvana. Au cours des quelques années suivantes, les membres de Killing Joke se recentrent chacun sur d'autres activités artistiques : Coleman met à profit sa formation en direction d'orchestre symphonique, Paul Raven rejoint le groupe Prong et Walter s'installe à Détroit (il meurt d'une Attaque cardiaque le 20/10/2007). Une fois encore, la dispersion du groupe semble définitive, mais il n'en est rien.

Killing Joke revient plus en forme que jamais en 1994, avec un nouveau cru, Pandemonium. En fusionnant leurs vieux sons avec des influences plus métalliques, le groupe renoue avec le succès commercial, notamment grâce à « Millenium » qui est diffusé très régulièrement sur les ondes. Deux ans plus tard, c'est Democraty, un album bien nommé puisqu'il s'agit là d'une version épurée de la musique de Killing Joke, osant l'électro-metal, les heurts tribaux, la douceur, les guitares acoustiques... prouvant ainsi aux fans que le groupe maîtrise son sujet en apportant plus de subtilité à sa musique. A une tournée mondiale s'ensuit un nouveau break, cette fois pour une durée de six années, laissant les gatherers (nom donné au groupe par leurs fans) dans l'expectative.

Il aura fallu qu'un George Bush Junior lance l'une des plus énormes injustices géopolitiques pour que Coleman se décide à sortir Killing Joke de son silence. Avec les éternels Georgie et Raven, c'est tout un symbole qu'il faut voir dans ce dixième album, éponyme pour la seconde fois. Il respecte le cahier des charges fixé, offrant des titres à l'énergie post-punk retrouvée, des riffs de guitares simples, grinçants et directs mais réduisant au minimum les arrangements industriels si précieux aux derniers albums : Killing Joke se fait presque caricatural.

L'année 2005 est celle de la consécration, avec deux soirées pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire du groupe, auxquelles s'ensuivent une sortie DVD et un album live. Un nouvel album est même en préparation l'année suivante, Hosannas from the Basements of Hell, au son sourd et caverneux. D'emblée, il provoque un choc : chant éraillé, guitares insalubres, titres explosifs nous contant une fois de plus le déclin de l'humanité... Killing Joke est peut-être ici. Le 20 octobre 2007, Killing Joke perd l'un de ses anciens membres en la Personne du bassiste Paul Raven.

En 2010 sort Absolute Dissent, album original signalant le grand retour de Killing Joke, trente ans d'existence au compteur. A cette occasion, Jaz Coleman et les musiciens originaux, soit la formation de 1982, effectuent une large tournée mondiale allant de l'Europe aux Etats-Unis. De passage à Paris pour un concert au Bataclan, Jaz Coleman est fait Chevalier de l'Ordre des Arts et Lettres le 27 septembre 2010. Ces honneurs digérés, Killing Joke se remet au travail pour livrer MMXII - qui signifie 2012 écrit en chiffres romains - et démontre une étonnante capacité à continuer à déverser une apocalypse Sonique sur des fans tétanisés.


Concert de Killing Joke au Hellfest 2015 :
http://concert.arte.tv/fr/killing-joke-au-hellfest

Extrait du nouvel album, Pylon, qui sortira le 25 octobre 20115 :
Euphoria

I Am The Virus


http://www.killingjoke.com/wp-content/themes/killingjoke/images/top-photo.jpg

- 29/09/2015 10:26:32

Pour étoffer un peu le sujet :

Réalisé par     Guillermo del Toro
Avec    Mia Wasikowska, Jessica Chastain, Tom Hiddleston


Synopsis
Au début du siècle dernier, Edith Cushing, une jeune romancière en herbe, vit avec son père Carter Cushing à Buffalo, dans l’État de New York. La jeune femme est hantée, au sens propre, par la mort de sa mère. Elle possède le don de communiquer avec les âmes des défunts et reçoit un étrange message de l’au-delà : "Prends garde à Crimson Peak". Une marginale dans la bonne société de la ville de par sa fâcheuse "imagination", Edith est tiraillée entre deux prétendants: son ami d’enfance et le docteur Alan McMichael.


Bande annonce
http://www.allocine.fr/video/player_gen … 16427.html


http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/15/08/10/09/02/444339.jpg

Artiste indonésien, Ghidaq al-Nizar préfère remplacer la peinture par le café et les toiles par des feuilles mortes ou des assiettes pour réaliser ses oeuvres. Il plonge ses fins pinceaux, ses brosses dans une tasse remplie de café et dessine des paysages, des animaux et autres scénarios fantastiques.

Grand consommateur de café, Ghidaq al-Nizar a commencé par le latte art, technique de réalisation de dessins ou de motifs sur la surface d’un latte puis il s’est tourné vers une autre technique, non pas dessiner sur la mousse du café mais utiliser le café comme peinture. Dans ses dernières réalisations, il utilise même le marc de café.

Pour en savoir plus sur Ghidaq al-Nizar : facebook.com/ghidaqgallery